Payez moins d’impôt en épargnant grâce au Perp

Par Le Particulier, le 15 mai 2017

Le Plan d’épargne retraite populaire (PERP) vous permet de vous constituer un complément de revenus pour la retraite. Ce mode d’épargne vous permet également de réduire vos impôts pendant votre vie active.
 

 
 
 

Une retraite sponsorisée par l’administration fiscale

Pour vous inciter à épargner pour vos vieux jours, l’Etat se montre généreux. Il vous autorise à déduire de vos revenus imposables les sommes que vous versez chaque année sur un Perp, à hauteur de 10% de vos revenus professionnels de l’année précédente (10% du Plafond annuel de la Sécurité sociale si vous ne travaillez pas ou si vous êtes faiblement rémunéré). Mieux, la déduction inutilisée une année est reportable pendant 3 ans. Si vous êtes marié, vous pouvez aussi cumuler votre plafond de déduction avec celui de votre conjoint.

Un triple avantage fiscal

Les sommes ainsi déduites vous procurent une économie d’impôt proportionnelle à votre taux d’imposition. Plus il est élevé, plus vous réduisez la note à payer aux impôts : 1 000 € placés sur un Perp vous font économiser 140 € d’impôt si vous êtes imposé à 14% et jusqu’à 450 € pour un taux d’imposition de 45% (la dernière tranche du barème de l’impôt).

Cerise sur le gâteau, cette économie d’impôt ne fait pas tourner le compteur du plafonnement global « niches fiscales », mécanisme qui limite à 10 000 € par an le montant de la plupart des avantages fiscaux. Pour les plus fortunés, le Perp est aussi exonéré d’ISF pendant la période d’épargne, ainsi qu’à la sortie si vous avez cotisé pendant au moins 15 ans.

Quel âge avez-vous ?

L’épargne placée sur le Perp et les intérêts produits vous seront reversés sous forme de rente viagère à l’heure de la retraite (et pour partie en capital, sur option). Vous ne pourrez pas la récupérer avant, sauf évènement exceptionnel tel qu’une invalidité, le décès de votre conjoint, la fin de vos droits au chômage ou une situation de surendettement.

Dans ces conditions, il est préférable d’attendre 40-45 ans pour en souscrire un. A ce moment de votre vie, vous aurez, en principe, déjà financé votre logement et vous pourrez consacrer plus facilement une partie de vos économies à votre future retraite. Vous serez aussi plus lourdement imposé qu’en début de carrière, ce qui vous permettra de profiter pleinement des avantages fiscaux du Perp.