Définir votre plan d'investissement financier avant tout investissement

Par Le Particulier, le 11 mai 2017

Choisir un produit financier ne peut pas être une fin en soi ! C’est un processus de décision qui demande une connaissance précise de l’investisseur.

 

 
 
 
 
 

Le triple « Q », qu’est-ce que c’est ?

Pour définir un plan d’investissement, il est important de répondre avec le plus de précision possible à ces trois questions : Qui, Quoi et Quand. Elles sont simples en apparence, mais les réponses peuvent considérablement changer la donne.

QUI : quel investisseur êtes-vous ?

Un célibataire, un couple sans enfant, une famille… recomposée

QUOI : pour quelle raison investissez-vous ?

Quels objectifs votre épargne doit-elle accompagner : achat d’une voiture, d’un bien immobilier, d’une rente pour la retraite… Successivement ou simultanément plusieurs d’entre eux ?

QUAND : quelle disponibilité pour votre épargne ?

L’investissement devra-t-il être à disposition dans 1, 5, 10 ou 15 ans voire au-delà ? Doit-il être possible de faire des retraits partiels avant l’échéance ?

 

Qui, quoi, quand… mais aussi Comment ?

L’investissement final est le Comment ou la bonne recette pour marier tous ces éléments avec saveur. La recette idéale n’existe pas mais faire ressortir certains aspects au dépend d’autres est tout à fait envisageable.

Ce subtil équilibre doit mettre en lumière les risques propres à la solution d’investissement envisagée (fiscalité, durée, type d’investissement) et le rendement que l’on peut en espérer. Plus la durée d’investissement est longue moins le risque est élevé et, cerise sur le gâteau, plus le rendement en est appréciable.

Garder un pilote dans l’avion  !

Lors de sa création, le plan de financement prend en compte certaines variables le rendant ainsi plus dynamique. Cependant, au fil du temps il pourra apparaitre moins adapté. Un ou plusieurs (heureux) évènements (naissance, mariage, divorce, accident, héritage…) peuvent venir modifier le QUI, le QUOI ou le QUAND.

Régulièrement ou à chaque grand bouleversement personnel ou professionnel le plan de financement peut être révisé surtout si certains aspects avaient été (volontairement ou non) sous-estimés.