Impôts : économisez de l’argent grâce à vos enfant

Par Le Particulier, le 11 mai 2017

Vêtements, loisirs, sport, musique, permis de conduire… Disons-le, élever des enfants coûte cher ! La facture a généralement tendance à gonfler à mesure qu’ils grandissent, souvent même après qu’ils ont quitté le nid familial.

 

 
 
 
 
 

Heureusement, vos rejetons, petits ou grands, peuvent aussi vous faire gagner de l’argent. Comment ? En réduisant la note à payer au fisc chaque année. Ce dernier tient en effet compte des efforts déployés (et de l’argent dépensé) pour leur donner une éducation irréprochable…

Un gâteau à partager

C’est au lendemain de la Seconde guerre mondiale (en 1948) que l’Etat a eu l’idée de créer le quotient familial pour relancer la natalité. L’idée est simple : considérer vos revenus comme un gâteau à partager entre les membres de votre foyer et… le fisc. Evidemment, plus vous avez d’enfants, moins la part de chacun est importante. Une part pour vous, une autre pour votre conjoint, une demi-part pour chacun de vos deux premiers enfants, et une part entière pour chacun des suivants (toujours plus gourmands les petits derniers). Au bout du compte, le fisc n’a droit qu’aux miettes si vos enfants ont tout mangé. De belles miettes, tout de même, si le gâteau (vos revenus) est gros !

Permettre leur envol

Jusqu’à 21 ans, voire 25 ans s’ils sont étudiants, vos enfants peuvent rester rattachés à votre foyer fiscal et continuer de partager le gâteau familial, même s’ils ne vivent plus chez vous. Ils peuvent aussi choisir de former à leur tour leur propre foyer, comme des grands. Et vous pouvez les y aider, s’ils ne gagnent pas bien leur vie, en leur versant une pension alimentaire. Payée en argent ou en nature (vous leur assurez le gîte et le couvert, par exemple), cette pension est déductible de vos revenus dans certaines limites : 5 738 € pour les dépenses de 2016, ce n’est pas mal ! Vous réalisez ainsi une économie d’impôt d’autant plus importante que vous êtes imposé à un taux élevé. Ainsi, 2 000 € déduits de vos revenus permettent d’économiser 280 € d’impôt si votre tranche marginale d’imposition est de 14%, et 900 € si vous êtes imposé à 45% !

Alléger vos factures

Vous pouvez aussi déduire de vos impôts certains frais liés à vos enfants à charge. Par exemple, vous avez droit à une réduction pour frais de scolarité de 61 €, 153 € ou 183 € par enfant inscrit au collège, au lycée ou dans l’enseignement supérieur. Les frais de garde de vos jeunes bambins hors de votre domicile sont aussi déductibles à hauteur de 1 150 € par an. Vous pouvez par ailleurs déduire 50% des dépenses payées pour les faire garder chez vous ou leur offrir un soutien scolaire.

Mieux, vos enfants majorent les plafonds de dépenses de nombreux autres avantages fiscaux, tels que le crédit d’impôt pour travaux (+400 € par enfant) ou pour emploi d’un salarié à domicile (+1500 € par enfant). Derniers bonus : ils peuvent aussi vous permettent d’alléger votre taxe d’habitation.