Questions générales
Investisseur Privé

Quelles sont vos conditions de souscription ?

Il n’y a pas de conditions particulières, toutes les personnes physiques ou morales peuvent y souscrire. Le minimum d’investissement est fixé à 500 € dans le cadre de la gestion conseillée Investisseur Privé. Il n’y a pas de minimum d’investissement dans le cadre d’une gestion libre.

Comment soucrire ?

Nous avons créé un parcours 100% digitalisé pour vous faire souscrire chaque contrat directement de chez vous sans besoin d’imprimer aucun papier. Dans le détail, après avoir créé votre compte, nous vous invitons à remplir un questionnaire afin de mieux vous connaître, comprendre vos objectifs et contraintes et être en mesure de vous proposer un contrat répondant au mieux à vos attentes. Il est à noter que les résultats de ce questionnaire ne sont qu’indicatifs, vous êtes libre de ne pas suivre nos recommandations. Si tel est le cas, nous vous invitons tout de même à nous contacter afin que nous puissions en discuter.

Je possède déjà un contrat, m’est-il possible de le transférer chez IP ?

Il est possible de transférer un contrat d’assurance vie vers IP Vie sous deux conditions. Il doit obligatoirement s’agir d’un contrat mono-support (investi sur un support en euros) et avoir été souscrit auprès de l’assureur Generali.

Mon argent est-il bloqué ?

Après souscription, vous bénéficiez d’un délai de 30 jours de rétractation. Il vous suffit de rompre le contrat en nous envoyant un courrier dûment signé en recommandé avec accusé de réception ainsi qu’une copie d’une pièce d’identité. Une fois ce délai écoulé, vous pouvez demander à tout moment le rachat (total ou partiel) de votre contrat à sa valeur présente.

Qu’est-ce que la gestion sous mandat d’arbitrage ?

(À compléter)
Est-il possible d’ouvrir un contrat d’assurance vie pour un mineur ?

Il est tout à fait possible d’ouvrir un contrat d’assurance vie pour un mineur, la seule condition est d’obtenir la signature de son ou ses représentants légaux ainsi que la sienne s’il a plus de 12 ans lors de la conclusion du contrat. De plus il s’agit d’un investissement judicieux, car performant sur le long terme, mais aussi fiscalement avantageux. La durée élevée de l’investissement permettra de bénéficier d’abattements sur les taxes à venir.

Qu’est-ce qu’une clause bénéficiaire ?

Conclure un contrat d’assurance vie implique de désigner un bénéficiaire. Ce bénéficiaire reçoit l’intégralité de la somme placée sur le contrat en cas de décès du souscripteur, et ce, en disposant d’une fiscalité avantageuse. La clause peut être générique (fixée par défaut) ou rédigée par vos soins (libre). Elle peut être modifiée à tout moment. Dans le premier cas, les bénéficiaires sont dans l’ordre : le conjoint ou partenaire de PACS de l’assuré, à défaut ses enfants à parts égales et à défaut de ceux-ci, les héritiers. Dans le second cas, la clause est rédigée par l’assuré. Dans ce cas, il est possible de désigner le bénéficiaire par son nom (identité précise et complète), ainsi que le pourcentage que l’assuré souhaite léguer à chacun de ses héritiers (quote-part). Il est également possible de désigner le ou les bénéficiaire(s) par leur lien avec l’assuré. Dans tous les cas, il est recommandé de mentionner les bénéficiaires comme « vivants ou représentés », car la transmission aux héritiers des enfants n’est pas présumée en cas de décès de ces derniers. Il est à noter que les clauses libres sont examinées par l’équipe juridique de Generali pour vérifier sa conformité à la législation. En cas de besoin, Investisseur Privé peut vous mettre en relation avec un professionnel.